L’ex-trésorière à volée 55 000 € au comité d’entreprise du RSI

L'ex-trésorière à volée 55 000 € au comité d'entreprise du RSI

L’ex-trésorière du CE a puisé pendant deux ans dans les comptes sociaux pour financer son train de vie inadapté.

Elle a 52 ans et elle sait qu’elle a mis elle-même sa vie en lambeaux. Beaucoup de mauvais choix. « J’ai tout perdu avec cette histoire. Un métier que j’aimais, mes amis, mes enfants. »Aujourd’hui, elle se débrouille, seule, avec quelques centaines d’euros par mois. Pour rembourser ceux dont elle a abusé, elle pourra aller jusqu’à proposer 100 € par mois. Il lui faudrait un peu plus de 40 ans pour effacer son ardoise.

Au palais de justice elle est physiquement prise dans un étau. Devant elle, trois juges qui vont la condamner. Derrière elle, un banc garni d’anciens collègues, victimes en colère. Cette femme a été trésorière du comité d’entreprise du RSI (Régime social des indépendants) des Pays de la Loire, à Orvault.

Pour boucler ses mois tout en s’offrant sacs, parfums ou vêtements, elle a détourné une vingtaine de chèques du CE en 2011 et 2012. Ces formules lui permettaient de renflouer les comptes de son père et de son fils qu’elle utilisait pour faire transiter l’argent. Et pour cause : elle ne disposait plus de compte bancaire en son nom depuis sa lourde condamnation, en 1996 : elle avait été placée en détention pour avoir dérobé environ un million de francs à son entreprise d’alors.

« Mais dans ce dossier-là, vous avez pris à vos collègues, qui ne gagnent pas plus que vous », gronde maître Jean-Michel Pollono, avocat du CE. Pour la procureure, les dépenses importantes de cette femme déjà engluée dans les remboursements de son premier délit méritent une sanction forte, à hauteur de 18 mois de prison, pour moitié ferme. En défense, maître Olivier Méchinaud a plaidé pour une requalification des vols en abus de confiance. « On doit être regardant sur la façon dont on remplit un casier judiciaire. » Il a obtenu gain de cause, orientant du coup le tribunal à la baisse. 18 mois de prison avec sursis. Interdiction d’exercer une activité donnant accès à des moyens de paiement pendant 5 ans.

Lu pour vous ici: ouest-france.fr

perfect

Cliquer ci-dessous pour recommander cet article à vos amis sur les réseaux sociaux

[crealistbox]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge