La sécu la photocopie du système Ponzi qui est un montage financier frauduleux

la-secu-system-frauduleuxLa SÉCURITÉ SOCIALE FRANÇAISE : C’est la photocopie du système “Ponzi”

Le système “Ponzi” est un montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants.

Si l’escroquerie n’est pas découverte, elle apparaît au grand jour au moment où elle s’écroule, c’est-à-dire quand les sommes procurées par les nouveaux entrants ne suffisent plus à couvrir les rémunérations des clients….

Charles ponzi
(Elle tient son nom de Charles Ponzi image ci-dessus qui est devenu célèbre après avoir mis en place une opération basée sur ce principe à Boston dans les années 1920)

Copier par Bernard Madoff Le 12 décembre 2008, il a été arrêté et inculpé par le FBI pour avoir réalisé une escroquerie de type « Ponzi », qui pourrait porter sur 65 milliards de dollars américains. Il a été condamné le 29 juin 2009 à 150 ans de prison, le maximum prévu par la loi. Si les montants en jeu étaient confirmés, ce serait la perte la plus élevée à ce jour causée par l’escroquerie ou l’erreur d’appréciation d’un opérateur de marché, un employé ou un patron d’établissement financier

L’escroquerie System Ponzi

Imaginons que quelqu’un propose un investissement à 100 % d’intérêts : vous lui donnez 10 euros, il vous en rend 20 en utilisant l’argent déposé par les clients suivants (il lui suffit d’ailleurs de proposer un rendement double des rendements connus du marché pour s’attirer de la clientèle et pour durer). Le système est viable tant que la clientèle afflue, attirée en masse par les promesses financières (et d’autant plus tentantes que les premiers investisseurs sont satisfaits et font une formidable publicité au placement).

Les premiers clients, trop heureux de ce placement mirifique, replacent leur argent eux aussi, s’ajoutant à tous ceux qu’ils ont réussi à convaincre.

Le phénomène fait alors boule de neige, entretenu tant que l’argent rentre et permet de payer à 100 % les nouveaux investisseurs. L’organisateur prend une commission, bien compréhensible lorsque l’on voit les promesses qu’il fait, et qu’il tient. Le système peut durer tant que la demande suit la croissance exponentielle imposée par ce système, les clients arrivant par 2, 4, 8, 16, 32, etc.

Lorsque les nouveaux arrivants se font rares, la chaîne se coupe, la bulle éclate : tous les derniers investisseurs sont spoliés.

Le système français de retraite est un système par répartition. Ce système repose sur le fait que l’on cotise pour les autres et non pour soi. Ce système repose sur une forme de chaîne “pyramidale“, qui peut être assimilée au système Ponzi, où les personnes ayant cotisé, se sentent flouées et “escroquées”, puisque ces sommes liées aux cotisations sont immédiatement “détruites” par le système.

Le système de retraites « par répartition » est une escroquerie

Le système de retraite mis en place par la génération privilégiée des « papyboomers » fonctionne selon le principe des pensions des retraités payées par les cotisations des actifs (principe de la pyramide de Ponzi, théoriquement confusedinterdit). Ainsi, les cotisations retraites que vous payez ne sont pas calculées sur la base de votre future retraite, mais sur celle des besoins des caisses pour assurer celles des actuels inactifs.

Tant que le nombre d’actifs croît régulièrement et dépasse celui des inactifs, le système est viable car les nouveaux entrants dans la pyramide amènent plus de fonds que ne coûtent les prestations.

Par contre, lorsque les flux s’inversent, c’est l’explosion du système car il ne rentre plus suffisamment de fonds pour assurer les sorties. C’est comme cela qu’ont été montées la plupart des grandes escroqueries financières ces deux derniers siècles. La plus importante, en attendant l’explosion du régime de retraites français, reste Madoff.

Dans toutes les chaînes pyramidales, ceux qui souffrent le plus sont ceux qui ont étés les derniers à rentrer. Les nouvelles générations sont particulièrement exposées à l’inconsistance de ce système.

Comme toujours, dans ces montages, les premiers entrés touchent le pactole, les derniers n’ont plus que leurs yeux pour pleurer.

La solution 3 sociétés étrangères agréées

(Une Danoise : IHI, une Luxembourgeoise : DKV et une Anglaise : AMARIZ.) remboursent au minimum à l’identique que la CNAM, la MSA ou le RSI. Elles disposent d’un choix plus large et vous pouvez compléter chez eux ou une autre complémentaire la partie non habituellement remboursée.

Vous aussi faite suivre l’information

perfect

Informer et recommander cet article à vos amis sur les réseaux sociaux

ET POUR RESTER INFORME DES NOUVEAUX ARTICLES !

INSCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER CI-DESSOUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge