Sauvons nos entreprises des témoignages, vous croyez avoir tout vu avec le RSI

sauvons-nos-entreprises

ACCROCHEZ VOUS ! Vous croyez avoir tout vu avec le rsi ?

Tous les témoignages que vous allez découvrir sont édités à l’identique, bruts, tel que nous les avons reçus. Nous n’avons pas publié les noms par respect des auteurs.

Voici quelques témoignages:

Bonjour, je ne sais pas si ce mail intéresseras quelqu’un ou même s’il sera lus, mais bon je n’ai plus rien à perdre de toute façons. personne ne m’écoute personne ne voit ma détresse, et au rsi personne n’est humain, je suis au fonds.

le suicide j’y pense de plus en plus, je me dit qu’avec mon assurance décès mon mari pourra repartir à zéro… pourquoi écrire ce mail, une fois de plus je n’aurai aucune réponse.

bonjour je ne sais quoi faire et suis « ………….. » je viens de recevoir un courrier concernant un rappel de cotisations du RSI on me dit sur ce courrier que un échéancier a été mis en place a partie de mai 2014 pour 111 EUROS  » je doit 1336 major incluse mais a coté de ça et bien j’ai 3422 euros d’huissier je ne suis au courant de rien et n’ai même pas été prévenu???? que puis je faire?? merci par avance de votre sollicitude.

Bonjour à tous Le R-S-I, société qui ne devrait pas exister.

Diabétique depuis 20 ans, j’étais à la CPAM, pas de travail dans ma région, je monte mon auto-entreprise.

Déclare ma maladie auprès du RSI, évidemment, je fais les choses dans l’ordre, c’est important, surtout dans ce genre de cas, et là, pas de prise en charge à 100%. Il aura fallut une année entière avant qu’ils se décident de me mettre à 100%.

Une année de courriers et d’appels téléphoniques, et fax de la CPAM pour exiger mes droits. J’ai arrêté ma société car enfin trouvé du travail, 8 mois après, j’ai eu une artériopatie et sciatique paralysante.

On peut rester au RSI un an même si on n’a plus de société, mais, travaillant je fais une demande auprès de la CPAM avant de tomber malade. Et là, ne sachant pas si je dois envoyer mon arrêt maladie au RSI ou à la CPAM, puisque mon dossier en transit, je n’ai pas envoyé mon arrêt dans les temps impartis.

Lendemain de Noël 2013. Je rappel que je ne peux pas bouger, et en plus ce sont les fêtes! Bref, le lundi j’appelle les deux organismes pour savoir que faire. Lorsque le RSI me dit que c’est chez eux que je dois l’envoyer, je leur souligne que je ne suis plus dans les temps. « On comprend, je prend note ».

Un mois plus tard, je les appelle car toujours pas reçu de courriers me disant quelle somme et quand je percevrais mes indemnités (trois enfants à charge et seule au foyer, plus de revenus), « Madame, vous avez envoyé votre courrier hors délais de 48 heures, on rejette votre demande… à dater du 26 décembre jusqu’au 10 janvier… Imaginez bien que la colère m’a prise.

Nous sommes le 23 avril 2014, j’ai fait appel réexpliquant tous les faits, et là encore, rejeté. De plus, ma société est fermée et ils me demandent de payer des charges! un comble. Voilà, c’est un triste constat, il est certain que je ne vais pas laisser ça dans l’état actuel, et qu’il va falloir qu’ils payent ce qu’ils me doivent.

Je ne comprends pas que ce genre d’organisme ne soit pas boycotté avec tout ce que j’ai lu un peu partout sur eux . je ne comprends pas que l’on puisse laisser faire les choses à ce point et encore une fois, je ne comprends pas que tous les commerçants artisans PME PMI continuent à payer toutes ces surcharges.

Je me demande quand notre peuple va enfin se réveiller et agir. Je suis en colère, mais surtout déçue de voir la France ne jamais réagir, toujours se laisser aller, gueuler sur le net, chez eux, mais ne jamais se soulever en nombre et se battre pour leurs droits et leur bien-être, se battre aussi pour toutes ces personnes en détresse. Il faudrait un mouvement du peuple français pour dire stop aux agissements de tous ces organismes qui nous tuent. »

Bonjour, Le 13 mars 2014 A l’attention de Mme. ROUZAUT Madame, je me permets de vous écrire aujourd’hui concernant ma situation professionnelle relativement chaotique ces derniers temps. j’ai été victime le 14 janvier d’un accident .

Je suis tombé du toit de ma maison.Après une chute de neuf mètres de haut ,je n’ai eu par miracle , aucune fractures à déplorer, mais je souffre de multiples traumatismes divers ( je vous joins les comptes rendus de mon admission aux urgences réanimation de l’hôpital du Percy de Clamart ainsi que les comptes rendus des IRM que j’ai passé) . Effectivement, étant menuisier, ma condition physique étant relativement mauvaise ( traumatismes au genou gauche et au poignet gauche , les plus importantes , entre autres ) je ne suis pas en mesure de reprendre le travail , à mon grand désarroi .

J’ai en effet bien compris que , n’étant pas à jour de mes cotisations R.S.I. , je ne pouvais pas prétendre aux indemnisations journalières d’arrêt maladie. Mais je souhaiterai attirer votre attention sur plusieurs points: Après une année 2012 particulièrement bonne , malheureusement , l’année dernière fut pour le moins catastrophique. Mon chiffre d’affaire a diminué de deux tiers ( et mes revenus personnels bien évidemment ).

J’ai contacté le R.S.I. par anticipation ( ainsi que le trésor public pour mes impôts sur le revenus qui ont bien évidemment doublé , et j’ai pu avoir un interlocuteur, un RDV pour expliquer ma situation et des délais de paiement sans prélèvement automatique en fonction de mes rentrées d’argent )dès le mois de septembre pour prévenir qu’étant donné les circonstances , j’aurai des problèmes de trésoreries et que je ne pourrai certainement pas m’acquitter de mes cotisations en temps voulu , demandant également un recalcule de mes charges , pondérées sur l’année en cours .

Ce qui a été fait le mois dernier .Les cotisations étant basées sur N-2 , il m’était demandé 8000 euros par trimestre .Avec le recalcule, c’est descendu à 2000 euros sauf , je ne sais pas pourquoi , pour le premier trimestre 2014 ( le montant du premier trimestre restant le même qu’avant.). Début Janvier , il m’a été proposé un échéancier de paiement pour mes charges en retard du quatrième trimestre 2013, que j’ai décliné car la condition sinéquanone était le prélèvement automatique , ce que j’ai toujours refusé depuis que, début Janvier 2011 , une erreur de calcul de mes cotisations de 12000 euros m’a été envoyé alors que j’étais totalement à jour.

Si j’avais accepté avant cet évènement le prélèvement automatique , la somme aurait été prélevée sur mon compte.Il m’a fallu plus de six mois pour prouver que je ne devais rien du tout ( car ce fut à moi et ma comptable de prouver que cette somme était injustement demandée ).Six mois pendant lesquels , cette somme m’aurait cruellement manquée et m’aurait contraint à mettre la clef sous la porte tout simplement.De plus , la somme ne m’aurait pas été remboursée mais j’aurai eu des avoir sur les cotisations à venir.J’avais d’ailleurs écris un courrier au Directeur du R.S.I de l’époque pour lui faire par de mon profond mécontentement à propos de cette affaire .

J’avais reçu une très concise lettre d’excuse. Lors de mon refus concernant cet échéancier ( dont les montants m’étaient imposés et que je n’étais pas en mesure d’honorer ) que j’ai reçu début Janvier 2014, j’ai proposé de faire parvenir tout de suite un règlement de 2000 euros pour prouver ma bonne fois et je n’ai eu aucune réponse . Ma bonne fois. il est vrai que 2012 fut une excellente année , j’ai pu me mettre à jour de la totalité de mes cotisations R.S.I. en retard soit un peu plus de 25000 euros et reprendre un cours normal de paiement de cotisations.

J’ai payé ce que je devais l’année dernière.J’ai toujours payé ce que je devais au R.S.I. en temps et en heure , ou en retard avec les majorations de retard , mais j’ai toujours payé.J’ai toujours payé en travaillant.En travaillant dure, très dur, dans les conditions particulièrement pénibles du bâtiment.Je ne devrais pas me plaindre car je fais 35 heures .C’est vrai , mais souvent en trois jours , voir deux .

Je fais plutôt entre 50 et 80 heures par semaine. Le samedi , le dimanche, les jours fériés , quasiment jamais de vacances.Je ne fais pas ça par masochisme , mais simplement parce que j’aime mon métier et que je suis fier de montrer à mes enfants un père travailleur.Je travaille depuis que j’ai 16 ans, je cotise depuis que j’ai 16 ans.Je n’ai jamais bénéficié d’aides quelles qu’elles soient car je n’en ai pas besoin et je me suis toujours débrouillé par mes propres moyens .

Je suis fiers de participer à l’effort collectif , à mon petit niveau.Enfin petit niveau …Depuis que je suis à mon compte , c’est à dire depuis Mars 2008 , j’ai versé à l’Etat français plus de 150 000 euros en diverses charges sociales , impôts ,taxes etc,etc la liste est longue et que trop bien connue.Je ne demande pas une médaille , loin de là , mais juste un peu de respect et de considération.

Le respect car chaque jour de travail que j’effectue , il y a 46 % qui me sont ponctionnés pour votre organisme. La considération ….quelle considération attendre après tout ? puisque pour une fois que je suis dans l’impasse , vous ne me couper pas l’herbe sous le pied mais vous me trancher les deux directement.La seule fois en six ans ou je suis en arrêt maladie , je suis traité comme un pariât .J’ai travaillé avec des doigts cassés aux mains , aux pieds , avec la grippe et presque 40 de fièvre et ce ,maintes et maintes fois , mais j’ai travaillé.

Aujourd’hui je ne peux pas , je ne peux plus ,cela m’est physiquement impossible.Chaque jour qui passe est un jour de plus sans revenus pour moi et je me dirige tout droit vers l’abîme et je n’ai malheureusement aucune solution à apporter.Je n’avais pas les moyens d’avoir un accident , hors budget.

Par le biais de cette lettre , je souhaitais seulement assouvir le droit de m’exprimer car mon incompréhension est totale.Le facteur humain est totalement inexistant et mon sentiment de dégoût aujourd’hui n’a d’égal que le mépris que vous portez aux artisans comme moi.Je n’aurai jamais imaginer en me mettant à mon compte a quel point j’allais devoir me battre perpétuellement contre un partenaire ressemblant plutôt à une véritable machine à broyer.

A titre d’exemple , j’ai reçu encore la semaine dernière un avis de relance concernant des majorations de retard datant de 2012 et 2013 qui ont déjà été réglées en totalité l’an dernier , l’huissier de justice Me.Paul Lavoisier , mandaté par vos services, m’ayant envoyé un document stipulant que tous les dossiers me concernant étaient à jour et ce , depuis presque un an.

J’ai perdu le sommeil , tiraillé entre les douleurs de mes blessures et la situation désespérée devant laquelle je me trouve. Voilà je joins une copie de cette lettre au Directeur du R.S.I. MR.DAUDET Jean-François BERTHON

***********

Si vous aussi vous voulez faire paraître votre témoignage personnel sur cette rubrique, envoyez les à l’adresse suivante avec pour titre: Mon témoignage

A cette adresse : [email protected]

Lu pour vous ici: http://www.sauvonsnosentreprises.fr/

Vous pouvez aussi lire plus de 100 autres témoignages sur le site ci-dessus

Serge Malibrera

Vous ne savez pas comment faire ? Je vais vous expliquer comment sortir de la Sécurité Sociale, Urssaf, RSI, Csg, Crds, Caisse de Retraite. Je m’appelle Serge Malibrera, ancien artisan commerçant et je commence ce blog comme amateur, je vous propose donc que nous progressions ensemble grâce à des articles sur les difficultés que nous pouvons rencontrer et les solutions que nous trouvons pour les surmonter. Je vais vous accompagner tout au long de ces articles pour essayer, du mieux que je peux, de vous présenter comment sortir de la sécurité sociale.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
GetSocial